Romance Trope : Fausse relation

Me revoici pour te présenter un nouveau trope de romance, et aujourd’hui on va parler d’une que j’aime particulièrement : celle du faux couple: faux mariage, fausse relation, faux(sse) petit(e) ami(e) !!

voici la version audio de l’article pour ceux qui ne pourraient pas être en mesure de lire :

C’est une trope répandue en romance, dans laquelle deux protagonistes (qui viennent souvent de deux univers différents) vont faire semblant auprès des autres d’être un vrai couple. Cela permet alors aux protagonistes de jouer les amoureux sans implication sentimentale forte, et le fait de partager ce secret du reste du monde les conduisent bien souvent à se faire plus confiance et se faire des confidences plus librement l’un à l’autre. Ainsi petit à petit, très souvent, la frontière entre le réel et la comédie se brouille et les raisons qui les ont poussé à jouer cette comédie au départ, n’a presque plus d’importance.

Pour le public adolescent, souvent le faux couple peut se créer dans le but d’attirer le regard des autres, se forger une autre réputation ou rendre jaloux quelqu’un ou encore dans le cadre d’un pari/défi.

Dans le new adult on a souvent ce truc de l’intello et le sportif qui doivent redorer leur image, ou alors séduire quelqu’un d’autre et attirer les regards sur eux.

Puis on a aussi le faux-mariage, ici à destination, d’un publique plus adulte avec, souvent un échange d’argent, ou de service, généralement avec un millionnaire ou une célébrité.

On peut retrouver également l’utilisation d’un contrat afin d’établir des règles à ne pas transgresser, notamment la bien connu « ne pas tomber amoureux ! » ^^

Les plus :

C’est ma trope préférée, d’une part parce qu’elle permet de faire développer une relation généralement saine et sincère – plus sincère que dans d’autres circonstances- qui va se baser sur la création d’abord d’un duo, d’une équipe qui vont s’allier contre le reste du monde en quelque sorte (même s’ils se détestent ^^), ça donne souvent de belles évolutions de relations avec une jolie complicité inattendue, la découverte de l’autre, la confidence de plus en plus de secrets, de soi, car la confiance se met rapidement en place.

D’autre part, ce trope permet une belle dynamique dans la trame. Ca ne peut pas s’éterniser trop longtemps, on est obligé d’avancer dans la relation et ça donne du rythme et une scène de « drame » finale généralement crédible sans être excessive.

De plus ce trope s’associe très bien à d’autres tropes comme celle qu’on a vu précédemment, le d’ennemis à amant, ainsi que celle du contrat, puis le rapprochement/cohabitation forcée.

Enfin généralement les 2 protagonistes viennent d’univers sociaux ou culturels différents et c’est riche de réflexions intéressantes sur l’acceptation et découvertes des différents mode de vie.

https://i1.wp.com/machiproject.org/img/marriage-not-dating-episode-10-eng-sub.jpg

Les moins :

Comme tout trope, celle du faux-couple a des faiblesses : En effet le rythme, élément capital de cette trope, peut mal être géré par les auteurs. Certains vont faire le choix d’une fausse rupture par exemple et on va alors s’éterniser dans le déni, la vie hors « faux couple » et on sent que ces auteurs n’ont pas compris l’essence même de cette trope, car moi quand je veux cette trope, je veux qu’il y ait un faux couple pour une bonne partie de l’histoire et non pas qu’il soit utilisé comme un prémisse ou une introduction au reste de l’histoire.

Cette trope peut aussi échouer dans l’intensité et l’équilibre des phases, certaines œuvres vont zapper le moment fatidique de prise de conscience des réels sentiments, et parfois nous sortir de l’implication de cette histoire. On peut tomber un peu trop dans le manque de communication quand les moments se compliquent, et ça peut être mal fait.

Aussi c’est une trope assez précise dans sa construction ce qui fait qu’on s’attend alors à toutes les différentes étapes. En soi ce n’est pas quelque chose de mauvais, néanmoins il peut parfois être difficile pour les créateur de ne pas rendre l’histoire authentique et unique, et au lieu de cela tomber dans le trop banal et réchauffé. En effet cette trope -et la plupart des romances- mais surtout cette trope, est à destination des gens qui aiment les histoires « centrés personnages » et la force de ces œuvres réside dans la portraitisation de ces personnages, de manière à ce qu’ils soient uniques et qu’on y croit, si ce n’est pas le cas, dans une trope aussi codée, ça devient vite ennuyant. Certains auteurs échouent dans ce défi de l’authenticité des personnages et gâchent cette trope malheureusement… Mais personnellement je ne suis pas tombée sur beaucoup de comme ça ^_^

Passons maintenant aux recommandations :

Films :

To all the boys I loved before (2018) Dispo sur Netflix | Film de Susan Johnson, Comédie romantique, 1 h 39 min, 17 août 2018 (États-Unis) Avec Lana Condor, Noah Centineo, Janel Parrish

Adaptation du livre du même titre, « Lara Jean Covey est une étudiante qui passe ses pause-déjeuners à lire et imaginer sa vie comme une fiction. Un jour, sa boite secrète contenant des lettres d’amour est remise aux garçons pour lesquels elle a eu des coups de cœur au cour de sa vie. Pour éviter la confrontation avec l’un d’entre eux, elle va entamer une fausse histoire avec un autre d’entre eux. »

C’est le teen movie moderne avec un fausse relation de référence, assez crédible et attachant avec un développement de toutes les phases du trope et de l’intrigue de manière crédible et une très belle alchimie ❤

The proposal (2009) Dispo sur Disney + | Film de Anne Fletcher, Comédie romantique, 1 h 48 min, 23 septembre 2009 (France), Avec Sandra Bullock, Ryan Reynolds, Mary Steenburgen

« Lorsque Margaret, une excellente éditrice risque d’être renvoyée au Canada, son pays natal, cette cadre à l’esprit très vif déclare qu’elle est en fait fiancée à Andrew, son assistant, qu’elle exploite à loisir et qu’elle tourmente depuis des années. Il accepte de se prêter au jeu mais y met quelques conditions de son crû. »

Une combinaison « les opposé s’attire/ennemis à amants/fausse relation » dans ce film romantique far de Sandra Bullock et de Ryan Reynolds ! C’est drôle, punchy, vivifiant. On apprend à découvrir et à voir évoluer les personnages au fil de ce film, référence en terme de romcom qu’on ne se lasse pas de voir et revoir =)

Pretty woman (1990) Dispo sur Disney + | Film de Garry Marshall, Comédie romantique, 1 h 59 min, 28 novembre 1990 (France), Avec Richard Gere, Julia Roberts, Ralph Bellamy

« Edward Lewis est un richissime homme d’affaires. Il rencontre Vivian Ward, une jeune prostituée, et l’invite dans son hôtel pour une semaine. « 

Encore un classique du genre ! Qui a pris des rides selon moi et qui ne passe pas du tout de la même façon à mon dernier re-visionnage concernant le romantisme de la chose, il est vraiment à remettre en question. Néanmoins malgré cela, je trouve toujours ce film de belle qualité les dialogues et jeux d’acteurs sont excellents avec une « fausse relation » qui restera unique et emblématique.

Livres :

Et ne t’avise pas de m’embrasser ! De Mhairi MCFARLANE (2020) :
« Se faire quitter par son collègue après dix ans d’amour et de cohabitation professionnelle, c’est très dur.
Pour sauver sa réputation et son image, Laurie doit vite trouver le moyen de montrer à tous – à commencer par son ex et sa nouvelle copine – qu’elle a tourné la page et rayonne de bonheur. Il se trouve que Jamie a besoin d’une couverture pour redorer son image de cadre dynamique et bien sous tous rapports. Adjugé vendu : ils vont mettre en scène leur (fausse) idylle sur les réseaux sociaux pour convaincre (et faire baver d’envie) tout le monde de la beauté de leurs sentiments. Et si l’illusion devenait réalité ? »

En plus d’être une romcom de qualité, ce livre est rempli d’émotion et de sincérité, l’écriture de Mcfarlane se lit toute seule et réussi à délivrer plein de belles choses. La situation de Laurie est compliquée et n’est pas prise à la légère par l’auteure, ça parle de rupture et de renouveau, d’épanouissement. Cette « fausse relation » est exquise et repose rapidement sur une amitié solide. Que j’ai beaucoup aimé suivre !

Faux petit-ami, Tome 1 : Menteur de Eden FINLEY (2020)

« La raison pour laquelle je rentre rarement chez moi se résume en quatre mots : je suis un menteur.
Ai-je (faussement) avoué être gay et fui à New York comme si j’avais le feu aux fesses pour éviter d’épouser mon amour de jeunesse ? Oui. »

Toute la saga MM est basée sur le principe de la fausse relation. Le premier tome est mon préféré avec une dose raisonnable de scènes de sexe. Découverte de l’autre, de sa sexualité, dans le milieu sportif. Bref si vous aimez tous ces éléments, vous passerez un bon moment !

Comment épouser un millionnaire, Tome 1 : Liaison à durée déterminée de Jennifer PROBST (2014) :

« Le millionnaire Nicholas Ryan doit se marier s’il veut hériter de la société de son père. Aussi, en apprenant que la meilleure amie de sa soeur, Alexa, a des difficultés financières, il lui propose de se marier pour un an et en contrepartie il remboursera ses dettes. Cependant, Alexa n’est plus l’enfant détestable qu’il connaissait, bien au contraire… »

On a le droit cette fois au faux mariage entre un millionnaire et une femme simple et gentille qui a besoin d’argent ! Ils vont devoir cohabiter et l’évolution de leur relation est pile ce qu’on attend d’un livre de ce genre. =)

Séries :

https://media.senscritique.com/media/000019755054/960/La_Chronique_des_Bridgerton.jpg
Série de Chris Van Dusen, Romance historique ,1 saison, Dispo sur Netflix

Les chroniques de Bridgerton (2020) : Simon et Daphnée. Adaptation du roman éponyme de Julia Quinn, que j’avais lu il y a des années mais dont le souvenir reste trop vague pour faire une quelconque comparaison. Dans laquelle on se retrouve au XIXᵉ siècle, au sein de la haute société londonienne. La famille Bridgerton, composée de huit frères et sœurs, évolue dans un milieu régi par des règles complexes et des luttes de pouvoir… Dans cette première saison on va suivre essentiellement le point de vue de Daphnée 18 ans qui fait son entrée dans le beau monde et a comme devoir de « bien se marier ». Elle fait alors des débuts fulgurants, mais son attrait diminue au cours du temps et c’est alors que le Duc d’Hasting, au passé sombre, et elle, décident de jouer le jeu de se faire passer pour un faux couple en devenir afin d’attirer davantage la convoitise sur elle. Les personnages secondaires sont aussi intéressants que les principaux. Le parti pris de la série est d’inclure des personnes de couleurs dans le casting. La reine d’Angleterre est noire, Hasting aussi. Ca peut perturber les plus puritains mais au final je trouve que ça apporte un truc en plus à cette série. La romance est passionnée, l’alchimie donne des papillons dans le ventre ! Jolis décors, jolis costumes. Si vous voulez une jolie romance comme dans les histoires de princesses sans larmes ni trop d’extravagance avec le bon trope classique mais efficacement exploité du faux couple ! Foncez.

https://media.senscritique.com/media/000017739787/960/The_Good_Place.jpg
Série de Michael Schur, Comédie, romance et fantastique, 4 saisons (terminée), NBC, Dispo sur Netflix

The good place (2016): Chidi et Eleanor. The good place est ma sitcom préférée de ces dernières années ! Si vous ne l’avez pas vu encore, mais allez-y ! La romance n’est pas centrale, mais a néanmoins toute son importance 🙂 Eleanor a été envoyée au paradis par erreur, et son « âme-sœur » du paradis qui lui a été désigné est Chidi, un vrai gentil, un vrai membre du paradis et ils doivent se faire passer pour de vrais âmes-sœur pour éviter que l’erreur ne soit découverte et qu’Eleanor reste au Paradis ^_^ C’est drôle, c’est mordant, les acteurs sont géniaux, les personnages attachants =) Vu le contexte de la série et que la romance n’est pas le genre prédominant, l’évolution de ce trope n’est pas autant codé ni ne termine comme les autres.

Drama :

Fausse relation et cohabitation avec des règles à ne surtout pas transgresser ^^

Full house (2004) : « Les deux meilleures amies de Ji-Eun, une scénariste en herbe, lui font croire qu’elle a gagné un voyage. Durant son absence, elles en profitent pour vendre sa maison. Alors en Chine, Ji-Eun fait la connaissance de Lee Young-Jae, un célèbre acteur coréen, qui se montre assez impoli, voire méprisant envers elle. De retour en Corée, Ji-Eun découvre sa maison vide et réalise finalement que l’acheteur n’est autre que… Young-Jae. » Ils vont alors cohabiter et faire semblant d’être ensemble auprès de leur entourage.

The classique ! Celui qui a inspiré tant d’autres dramas… Pour être honnête je n’ai jamais vraiment accroché avec celui-ci, mais ça reste la base de la base ! Un d’ennemis à amant sous fond de fausse relation, contrat, et cohabitation !

Hello mr Gu (2021) : « Un PDG ayant la phobie de la foule s’engage par hasard dans un mariage contractuel avec une héritière fauchée. Avec des personnalités opposées, les deux se chamaillent mais finissent par devenir les confidents l’un de l’autre. Ces deux âmes imparfaites se guérissent mutuellement et tombent amoureuses. »

Je ne l’ai pas encore fini, je ne sais pas encore s’ils vont se marier ou non, une chose est sûre c’est que les premiers épisodes sont choupi ! Un ennemis à amant où ils vont etre contraint d’habiter ensemble et de se faire passer pour un couple fiancé alors qu’ils ne peuvent pas trop se supporter, je vous laisse imaginer 🙂

Vrai contrats de mariage mais fausses relations !

Married as a job – Nigeru wa Haji da ga Yaku ni Tatsu (2016) : « À vingt six ans, Mikuri Moriyama est une célibataire au chômage qui a pourtant un beau diplôme. Son père la fait embaucher comme gouvernante chez Hiramasa Tsuzaki, un homme introverti de trente-six ans vivant seul. » Ces deux-la décident alors de faire un mariage de facto ou plus connu sous le nom de PACS en France. Elle est payée par lui pour être femme au foyer, et ce dans le plus grand des secrets. Tout le monde doit penser qu’ils sont véritablement mariés. MON ARTICLE

Married as a job est un drama divertissant, qualitatif, avec un bon équilibre et qui trace une piste sociologique de l’institution du « couple » dans la société très constructif tout en subtilité. Le remake coréen : Because this is my first life

Marriage contract (2016) : « Kang Hye-Soo élève seule sa fille Eun-Sung depuis que son mari est décédé dans un accident, mais elle apprend soudainement qu’elle a une tumeur cérébrale. Hye-Soo signe alors un contrat de mariage avec le riche Han Ji-Hoon, afin de faire de lui le gardien de sa fille. »

Un drama qui ne paie pas de mine au début mais qui devient de plus en plus attachant, poignant et crédible. Un schéma du ennemis à amant qui vont devoir se marier pour s’aider mutuellement.

Faux dating

Marriage not dating (2014) : « Kong Ki-Tae est un homme « parfait » qui refuse de se marier, au grand dam de sa famille. Il leur présente alors Joo Jang-Mi, une jeune femme bien différente de lui, dans l’espoir de les décourager définitivement. » MON ARTICLE

Un drama très drôle, bien construit avec des personnage attachants et haut en couleur ! The romcom de référence =)

The beauty inside (2018) : « Han Se-Kye est une actrice de renom au-dessus de laquelle plane un grand mystère. Chaque mois, pendant une semaine, son corps se transforme aléatoirement. Elle fait alors la rencontre de Seo Do-Jae, un cadre dans une compagnie aérienne qui est incapable de reconnaître les visages des gens. » Ils vont devoir jouer la comédie pour les paparazzi de leur idylle =) MON ARTICLE

Une joli petite alchimie entre ces deux protagonistes aux spécificités bien particulière. Même si la fin est mauvaise, on passe un bon moment devant les autres épisodes =)

Tu as des recommandations à faire pour ce trope ?


10 réflexions sur “Romance Trope : Fausse relation

  1. coucou !
    j’aime vraiment beaucoup ce trope. je l’adore dans le drama « Mask » et surtout Because this is my first life. j’ai bien aimé Marriage not dating et marriage contract. Et full house, c’est mon 1er drama donc il a une valeur sentimentale… 🙂
    je note les autres

    Il faut vraiment que je vois The Good place qui me fait très envie depuis un moment.

    dans les romans, je n’en ai pas en tête. je les note mais Menteur, mon dieu quelle couverture horrible !! XD

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou ^^ Pareil, j’aime beaucoup ce trope qui permet de savoureux moments. Comme on a des personnages qui viennent de milieux différents, ça donne parfois des scènes très drôles. D’ailleurs toute la période menant à la découverte des sentiments / au rapprochement des deux personnages est super intéressante ! Et comme tu le dis, les relations qui naissent de ces fausses relations sont parfois bien plus saines : la présence d’un contrat aide beaucoup XD

    J’ai beaucoup apprécié A tous les garçons que j’ai aimés ^^ Et pour les drama, forcément Full house, Beauty inside et Because this is my first life sont des titres que j’ai également adorés !

    Aimé par 1 personne

  3. Oh, je viens de découvrir cette série d’article, et j’en suis ravie ! Surtout que je commence par ce trope, qui est l’un de mes préférés !
    Dans le genre, j’aime particulièrement, en plus de ce que tu as cité, le drama Because this is my first life (que tu as un peu cité quand même – il faut d’ailleurs que je vois la version japonaise), Her private life et
    Nagareboshi.

    Aimé par 1 personne

      1. Oui, au tout début ils font croire qu’ils sortent ensemble pour éviter que des fans sévères s’en prennent à l’héroïne (et comme il croit qu’elle sort avec une femme, il ne veut pas qu’elle soit obligée de faire son coming out). Je trouve sympa que, dans ce point de départ, un des personnages de gagne rien à faire ça, si ce n’est aider quelqu’un. Ca change un peu l’équilibre de la trope 🙂
        J’espère que Nagareboshi te plaira quand tu le verras en tout cas !

        Aimé par 1 personne

  4. Coffee Prince commence comme ça :p Bon ceci dit, quand j’ai voulu re-regarder le drama trop de choses m’agaçaient donc je n’ai pas été bien loin, alors mon souvenir est vieuuux et flouuuu :p
    En fait je crois que pour ce trope, dans tout ce qui est YA/ado, l’intérêt c’est de retirer la pression, en quelque sorte. Je pense notamment au « on fait semblant pour rendre le love interest initial jaloux » : l’idée c’est souvent que la personne se met la rate au court bouillon pour paraitre à son avantage devant son crush/ est trop stressée pour intéragir de façon constructive, et que dans la fake relation elle peut se montrer « naturelle » parce qu’il n’y a pas vraiment d’enjeux, ce qui bizarrement est un meilleur plan pour construire une relation saine, dis donc. :p

    Aimé par 1 personne

    1. Coffee prince je l’ai revu justement dans le cadre de cet article, mais comme c’est qu’un seul épisode, j’ai décidé de pas l’inclure ^^
      et oui c’est trop ça dans le ya/ado meme le new adult, montrer une autre image de soi pour attirer l’attention de son crush, alors qu’en fait c la relation naturelle sans faux semblant qui va vraiment aboutir à quelque chose =)

      J'aime

  5. Hey 🙂

    Bon, je reviens à cet article, qui est sur une de mes tropes favorites. Le coup des relations simulées qui deviennent réelles, c’est quelque chose que j’adore, parce que j’aime l’idée de faire toutes les actions qui vont avec ce type de relations sans qu’il y ait de sentiments jusqu’à ce que finalement, les sentiments viennent. J’aurais beaucoup de mal à articuler pourquoi cela me plait autant, du reste. Tu en donnes quelques raisons, bien sûr ^^ Le seul risque est que bien souvent ce genre de trop s’accompagne d’un contrat (comme tu dis) pas toujours aisément rompu voir d’un élément de dépendance + de performance pour un public, qui fait qu’il arrive parfois qu’un personnage se retrouve coincé dans la relation et ne puisse pas s’en sortir si aisément (du reste c’est vrai même si ce qui est simulé n’est pas une relation romantique, cf My Girl par exemple), et en soi c’est pas un souci, mais ça arrive que ça mène à des dérives où le personnage en position de pouvoir se sent permis de faire des trucs qui craignent. Full House en est un bon exemple, la façon dont le personnage de Rain exploite l’héroïne, urgh. Mais cette trope est du pur crack pour moi, je saute dessus dès que j’en trouve dans un drama. Dans le même genre, j’aime aussi beaucoup les mariages arrangées (qui ont encore plus le risque dont je parlais, mais bon) parce qu’on y retrouve des éléments de la relation simulées (dans le sens où les époux arrangés doivent souvent jouer le jeu face à leur entourage) + l’élément (souvent) de cohabitation forcée qui est une autre trope que j’adore.

    Bref.

    Du coup, j’ai vu plusieurs trucs de ta liste, forcément. Bon, j’ai lu aucun des livres (T.T) et j’ai pas vu All the boys I loved before (mais il faudrait), mais j’ai vu

    •Pretty Woman (que contrairement à toi, j’aime mieux maintenant que je l’aimais il y a quelques années, haha, même si tout ne me plait pas dedans)
    •The proposal (que je crois avoir trouvé sympa sans plus ? je m’en souviens à peine)
    • Bridgerton (sur laquelle j’ai un avis peut-être un chouïa mitigé, mais que j’ai néanmoins bien avalée, et c’est dur de ne pas succomber au charmer de Simon **)
    • The Good Place, que j’adore absolument ♥ Comme tu dis, la romance n’est pas centrale, et le côté romance simulée finit par disparaitre, mais j’aime beaucoup la façon dont c’est fait, et toute la série.
    • Full House, donc
    • Hello Mr Gu, que je n’ai pas continué… je ne suis pas allée très loin, à vrai dire, parce que … euh… je sais plus. J’ai perdu intérêt je suppose ? Je ne me souviens pas T_T
    • NigeHaji ♥ Cœurs sur ce drama, c’est un des meilleurs que ‘jai vus, j’adore la façon dont il est fait, et il a cette originalité que les personnages s’engagent dans le mariage avec enthousiasme. Pas pour les raisons classiques, mais ils partent d’un point de vue très différents de dans autres œuvres, et ça donne à la série une vibe et un développement particuliers que j’ai beaucoup aimés.
    • Marriage not dating : j’avais réussi à oublier qu’il y avait cette trope dans le drama, mais maintenant que tu en parles, en effet, et je sais pas comment j’avais fait pour l’oublier haha.

    Je rajoute quelques dramas à la liste du coup (ce ne sont que des dramas, et certains ont déjà été cités par Ilu mais je les mets quand même parce que je les aime :’D) :

    • Le très bon :

    Her private life (kdrama) : je pense que, pour cette trope, celui-là est particulièrement bon. Comme disait Ilu, j’aime beaucoup la motivation du héros pour simuler une relation avec l’héroïne, et je trouve que ça change vraiment leur dynamique. L’alchimie est au rendez-vous et le héros est l’homme parfait ♥

    Nagareboshi (Jdrama) : je ne sais pas comment résumer ce drama en une phrase sans que l’histoire ait l’air cheloue, donc je mets le résumé que j’avais fait pour mon blog : « Kengo est un jeune home passionné par la vie marine dont la petite sœur a une maladie du foi qui, empirant, nécessite que la jeune fille soit opérée. Malheureusement ni Kengo ni sa mère ne peuvent servir de donneur et seuls les membres de la famille sont autorisés à être donneurs. Désespéré, Kengo propose alors à Risa, une jeune femme qu’il a rencontrée plusieurs fois et dont il a sauvé la vie alors qu’elle tentait de se suicider, de rembourser toutes ses dettes si elle accepte de l’épouser et de sauver la vie de sa petite sœur. » Je sais que ça parait pas ouf comme point de départ, mais ce drama est tout doux ♥ Le seul truc, c’est que je pense que la plupart du temps il n’y a pas beaucoup de simulations, mais j’adore cette série ♥ et elle est pleine de méduses ♥

    Dal Ja’s Spring (Kdrama) : une trentenaire toujours célibataire engage un jeune homme pour se faire passer pour son petit-ami, dans un moment de honte où elle veut préserver sa fierté. Cela fait très longtemps que je n’ai pas revu ce drama, mais dans mon souvenir il était extra.

    • Le bon :

    Perfect and Casual (Chine): un professeur très branché règles et logiques simule une relation avec une étudiante bien plus libre et chaotique pour apaiser son grand-père qui semblait sur le point de mourir. Sauf qu’il survit. Je sais que des gens ont eu du mal avec le côté prof/étudiante, mais dans la façon dont s’est fait, je dois admettre que ça ne m’a pas dérangée, et j’ai trouvé cette romance absolument adorable, pour le coup. C’était un petit moment de totale choupitude pour moi.

    • Le sympa :

    That Fool (Kdrama) : une superstar doit faire semblant d’être en couple avec un homme ordinaire pour faire taire des rumeurs. Le drama met du temps à démarrer donc faut un peu s’accrocher, mais je trouve la série hyper chaleureuse et les personnages super attachants une fois que ça démarre x3

    100 days my prince (Kdrama) : un historique où un prince amnésique se retrouve à simuler une relation avec une jeune femme qui veut éviter de devoir se marier. Honnêtement, je m’en souviens déjà pas très bien, mais je sais que j’avais passé un bon moment devant et que l’OTP était choupi. Je crois juste que tout ce qu’il y avait autour ne m’avait pas trop passionnée.

    Something about 1 percent (kdrama) : une jeune femme et un riche héritier décident de sortir ensemble pour un temps défini afin de convaincre le grand-père du jeune homme de lui filer sa compagnie. Ce drama m’a fait rager 50% du temps parce que le héros peut craindre pas mal, mais argh, l’alchimie des acteurs, et tout le reste, en a fait du vrai crack pour moi. J’en revois encore volontiers des bouts :’D

    • Le c’est pas ouf mais j’aime quand même :

    2gether (thai): un étudiant veut repousser les avances d’un admirateur et demande à un camarade de lui servir de faux petit-ami. Avec le recul, ça vole pas très haut comme drama, mais je m’étais retrouvée addict à ce truc. Le point négatif était que tout ce qu’il y avait autour d’eux me laissait parfaitement indifférente (voire m’a agacée dans la saison 2) mais j’avais méchamment enchainé les épisodes.

    Marry stayed out all night (Kdrama): une jeune femme simule un marriage un musician fauché pour éviter un mariage. Je saaaais que les gens n’aiment pas ce drama et je peux pas leur donner tort, l’écriture est pas ouf et y a des persos qui tapent grave sur les nerfs, mais l’OTP remplit mon cœur de chaleur, y a Jang Geun Seuk, il a les cheveux longs et il chante et je suis faible, et j’ai tout le temps envie de le revoir T__T

    Il y a aussi un élément de la trope dans « Find me in your memory » et j’aimais bien les deux personnages ensemble, mais le drama m’a un peu déçue et la trope n’est pas assez présente pour que je l’inclue dans la liste. Je voulais aussi inclure « Like in the movies » mais l’aspect faux couple n’est présent que lorsque la sœur d’un des héros vient les voir, et le reste du temps ça relève juste de la cohabitation, donc… Il reste cela dit « My name is Kim Sam Soon » qui est un grand classique du genre, mais je ne m’en souviens pas assez…


    Je…

    J’ai tapé trois pages de commentaire T__T Je vais m’arrêter là du coup (et cette fois je sauvegarde le commentaire au cas où tu le recevrais encore pas). J’ai envie de regarder des dramas avec cette trope maintenant XD

    Merci pour ‘larticle Boiya !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s