Bilan : films regardés en 2017

Au départ je ne comptais pas faire ce bilan car sur les 150 films vus cette année, très peu sont d’origine asiatique. Cependant je me suis dis que dans mes bilans du mois je ne faisais pas de distinction, et vu que je n’ai pas été très constante dans ces bilans, j’ai décidé de revenir sur les films vus en 2017 qui m’ont apporté quelque chose, et qui m’ont marqué (a titre personnel, et de manière totalement subjective). Pas forcément les meilleurs films, mais ceux qui ont su se frayer une place dans mon cœur, soit parce qu’ils m’ont surpris, m’ont permis de m’aérer l’esprit, m’ont fait rire ou m’ont fait vivre une expérience cinématographique unique…

PS : vous constaterez que je n’ai absolument rien contre les films populaires, bien au contraire… et je l’assume totalement.

Deux films où ça chante et ça danse : Ma réconciliation avec les comédies musicales

(suite…)

Publicités

Mes challenges Films, Séries et Dramas 2018

Chaque année je prends 10 résolutions, dans ces 10 résolutions (que je tiens pour la plupart en ce qui me concerne) figurent des challenges un sur les films et un sur les lectures à chaque fois, l’an dernier il n’y avait rien sur les séries et les dramas, et on a vu le resultat…… Donc cette année je me lance des challenges sur tout ! Films, séries et dramas et la lecture se sera au feeling parce que avec ou sans challenge c’est vraiment pareil.

Le premier challenge est le challenge filmique et en fait je m’en lance 2 :

1/ Regarder 100 films en 2018. 

Chaque année je me mets un pallier à atteindre. Quand j’ai atteint le stade de 2 films par an, alors qu’au lycée j’étais une grande cinéphile, je me suis inquiétée et j’ai décidé de me ressaisir en me visant des objectifs, il y a quelques années l’objectif etait de passer de 2 à 50 films vus. Ce que j’ai réussi plutôt facilement (ouf! je n’étais pas totalement perdue !) j’ai corsé les choses et augmenté à 100 l’année suivante. Ce n’était pas facile mais très faisable. J’ai donc décidé de corser réellement le level avec 150 films en 2017. J’ai réussi, mais difficilement. En 2018 ma gestion du temps et mes heures de travail ne me permettront aucunement d’atteindre 150 films sereinement et en prenant du plaisir, et le but n’est pas de me dégouter des films. Donc je me lance le pallier de 100 films !

2/ #LEFILMDELASEMAINE2018

Ce challenge lancé par le blog Benji’s Geek très simple puisqu’il suffit juste de regarder un film par semaine ou de manière plus générale 52 films dans l’année.
Donc en clair en plus de m’imposer un nombre de film à voir je m’impose un rythme, et pour moi c’est vraiment un CHALLENGE, parce que je peux passer des mois sans rien voir et regarder 10 films en un weekend… ^^ C’est la première fois que je me lance dans ce challenge et c’est le coté « communautaire » qui me plait dedans, car ceux qui le font peuvent utiliser le #lefilmdelasemaine et moi j’aime les # de ce genre 🙂
Côté séries: deux challenges complémentaires, pour atteindre le but final de voir au moins 18 séries (complètes) !

1/ #CHALLENGESERIE2018

logo-challengeGrosso modo le challenge série consiste à regarder 12 séries jamais vues ou jamais terminées (au moins une saison de retard) durant l’année. Pour en savoir plus, toutes les informations nécessaires se trouvent ici : Séries TV News ou sur le groupe Facebook. (suite…)

TOP 5 Drama Addict – Les dramas de janvier 2018 qui vous font le plus envie

Après avoir regardé les dramas annoncés pour commencer cette nouvelle année… quelle débandade ! Aucun drama coréen ne m’inspirait confiance, et dans les multitudes de dramas japonais, trop étaient soit déprimants, soit policiers, ce qui ne m’intéressait pas outre mesure… J’ai su en trouver néanmoins quelques uns qui me semblent intrigant, avec risque fort de fail epic, pour certains, mais sait-on jamais. Puis quelques dramas chinois m’ont vraiment, vraiment fait de l’œil !!! regardez plutôt :

Bonus – Boukyaku no Sachiko: A Meal Makes Her Forget

File:Boukyaku no Sachiko-01.jpg

Sachiko Sasaki (Mitsuki Takahata) est rédactrice d’un magazine littéraire. Perfectionniste, elle est respectée par ses collègues. Le jour de son mariage, son petit ami Shungo disparaît. Sachiko Sasaki est ahurie.

Le jour suivant, Sachiko Sasaki part travailler, mais elle ne peut pas s’empêcher de penser à Shungo. Elle se rend compte qu’elle est plus traumatisée qu’elle ne le pensait. Sachiko Sasaki décide d’aller à un restaurant. Quand elle déguste son repas, Sachiko Sasaki oublie tout de Shungo. Son expérience la fait devenir experte en repas gastronomiques.

Il s’agira d’un épisode diffusé début janvier sur TV Tokyo, et j’aimerai pouvoir le voir. Je n’ai jamais lu le manga, ni vu l’anime dont est inspiré le drama, mais le synopsis me tente bien et si ça me plait je me pencherai certainement vers les œuvres originales =)  (suite…)

10 questions pour revenir sur mon année drama 2017 (partie 1)

Au lieu d’un bilan, je ressors les questions que je m’étais posées fin 2015 et je me les repose pour revenir sur mon année dramas 2017 🙂  j’attends vos réponses en commentaires 😉

Les Questions

  1. Combien de dramas as-tu regardé cette année ? abandonné ?  Complété ?
  2. Si tu devais décrire ton année drama en 3 mots lesquels seraient-ils?
  3. Quel drama a été le plus mémorable pour toi?  Pourquoi ?
  4. Quel a été ton OST drama préférée cette année ?
  5. Quelle a été ta citation préférée ?

Mes réponses

(suite…)

[Jdrama] Married as a job – Nigeru wa Haji da ga Yaku ni Tatsu (2016)

Me revoici avec un petit article sur le drama japonais : Married as a job (je vais employer le titre anglais, parce que le titre japonais à rallonge, not possible for me ^^)

Il s’agit de mon premier article sur un drama japonais et j’avoue que pour moi c’est comme écrire un article pour la première fois alors je vous demanderai d’être indulgent avec moi :). Je me suis demandée longtemps si je devais rédiger un petit quelque chose sur ce drama, sachant que pour un drama japonais, il est relativement connu parmi les dramaphiles francophones, et qu’un avis de plus ou de moins, ça ne changerait pas grand-chose… Sauf qu’en fait mon avis est orienté peut être différemment que la plupart des gens parce que je me suis beaucoup interessée aux diverses caractéristiques du travail et à sa sociologie durant ma scolarité (c’est une des raisons pour laquelle écrire sur un drama japonais souvent très encré dans des phénomènes de société est un grand challenge pour moi, que je n’ai alors encore jamais tenté de relever).

Pourquoi je vous raconte soudainement ma vie ?

Parce que Married as a job raconte l’histoire d’une jeune adulte de 26 ans qui sortie de l’université a réussi à trouver un emploi, qui n’est pas dans son domaine premier, peine à avoir un cdi, et est la première à devoir partir quand réduction d’effectif il y a. Par un concours de circonstance elle trouve un job de femme d’entretien et fait le ménage et le repas chez le fils d’un ami de sa famille. Ces deux-la décident alors de faire un mariage de facto ou plus connu sous le nom de PACS en France. Elle est payée par lui pour être femme au foyer, et ce dans le plus grand des secrets. Tout le monde doit penser qu’ils sont véritablement mariés.

maaj

Married as a job est un drama léger dans son ambiance, ni purement comique, ni prise de tête, il a un parfait équilibre pour être plaisant à regarder, et être interprété avec plusieurs grilles de lectures. Le gros plus du drama outre le temps qu’on ne voit pas défiler, la maitrise parfaite de la trame et du rythme des épisodes : l’héroïne et le duo qu’elle forme avec notre héros Mikuri est un personnage très intéressant à suivre, on découvre sa personnalité, et comme souvent dans les dramas japonais de qualité, son authenticité et crédibilité sont palpables et c’est vraiment ce que j’adore ! Elle est déterminée et a une imagination fertile, elle se projette souvent dans des émissions de télévision, et c’est bien marrant parfois ^^. C’est une personne solaire, souriante, qui communique son esprit aux gens qui l’entourent. (suite…)